Ecrit par & déposé en vertu de Non classé.

Votre chien tousse, est gêné pour respirer ou produit un sifflement anormal en respirant? Il souffre peut-être d’une maladie respiratoire, malheureusement assez fréquentes chez le chien et souvent méconnues de leurs maîtres. Voici quelques informations pour en savoir plus sur les maladies du système respiratoire chez le chien. En cas de doute, n’hésitez pas à consulter votre vétérinaire, il saura vous informer et traiter votre animal si besoin.

 

chien malade 1024x436 Les maladies respiratoires chez le chien

Les principales maladies respiratoires du chien

Différents organes respiratoires peuvent être touchés par une maladie chez le chien, à savoir les cavités nasales, le larynx, la trachée et les grosses bronches, mais aussi l’appareil respiratoire profond qui comprend les petites bronches et le tissu pulmonaire.

Les principales maladies touchant chacun de ces organes sont :

  • Cavités nasales : infections virales, fongiques, parasitaires ou bactériennes, tumeurs, corps étrangers ou encore malformations.
  • Larynx : malformation ou paralysie.
  • Trachée : collapsus, trachéites ou traumatisme trachéal.
  • Grosses bronches : bronchite aigüe ou chronique.
  • Poumons : pneumonies, bronchopneumonies ou tumeurs.

Si la plupart des affections respiratoires du chien guérissent en quelques semaines, les maladies de l’appareil respiratoire profond, elles, sont généralement beaucoup plus graves et des complications peuvent apparaître.

 

Le traitement des maladies respiratoires chez le chien

Les vétérinaires disposent aujourd’hui d’un arsenal médical extrêmement élaboré pour traiter les affections respiratoires chez le chien.

soin du chien 300x300 Les maladies respiratoires chez le chienTout d’abord, au niveau du diagnostique, le vétérinaire pourra procéder à des examens complémentaires en cas de doute après le premier examen général et notamment à : une radiographie, une endoscopie, une échographie, un scanner, une biopsie, ou encore un lavage bronco-alvéolaire.

Au niveau de la médicamentation, le vétérinaire peut prescrire des antibiotiques, notamment en cas d’infection bactérienne, souvent associés à des anti-inflammatoires. Si le chien souffre d’une toux sèche et irritante, le spécialiste pourra également lui donner des antitussifs, ainsi que des expectorants et des mucolytiques afin de faciliter l’absorption des antibiotiques.

La chirurgie, quant à elle, peut être une solution efficace en cas de paralysie laryngée et de syndrome obstructif des races brachycéphales (bouledogues, boxers, etc). Si le vétérinaire constate l’apparition d’une tumeur ou d’un terrain infectieux sévère, il pourra également préconiser une chirurgie pulmonaire, voire même une chimiothérapie.

Enfin, en cas de tumeurs naso-sinusales, le vétérinaire proposera un traitement à base de radiothérapie.

 

L’intérêt d’avoir une assurance pour son chien

Fonctionnant sur le même principe qu’une mutuelle chez les humains, les assurances pour chien permettent le remboursement des frais de santé pour votre compagnon à quatre pattes. En effet, selon les couvertures choisies, l’organisme d’assurance vous remboursera intégralement les frais de soins, de radiographies, de pharmacie, de chirurgie mais aussi de vaccins ou encore de stérilisation.

Ce type de contrat est particulièrement intéressant si vous possédez un chien d’une race à risque en matière de maladies respiratoires et notamment les petites races de chiens telles que le Yorkshire, le Caniche nain, le Spitz, ou encore le Pinsher. Les races brachycéphales comme les Bouledogues Anglais et Français, le Carlin, le Boxer et le Boston Terrier sont également beaucoup plus vulnérables face au syndrome obstructif des voies respiratoires supérieures.

Ne laissez pas la santé de votre chien au hasard.

Les commentaires sont fermés.